Skip to content

Confinement : Semaine 1

Le confinement national vu d’une colocation parisienne.

Jour 1 – Dimanche 15 mars 2020

Aujourd’hui j’ai 32 ans. J’avais réservé un bar hier soir pour fêter cela, toute insouciante que j’étais. Je n’ai pris conscience de la gravité de la situation que lorsque des amis un peu paniqués m’ont fortement conseillé d’annuler la soirée. J’ai fini par céder à la pression sociale, et j’ai organisé à la place un diner en tout petit comité chez moi. Sage décision vu la tournure qu’a pris la soirée à 20h, lors de l’annonce du premier ministre de la fermeture des lieux publics.

Cette journée est étrange. Les infos non vérifiées fusent de toute part. La plus persistante est celle d’un confinement total dans les prochains jours, et ce pour cinq semaines. Nous nous préparons psychologiquement à cette perspective plus ou moins réjouissante. Dans toute cette cohue, nous avons de la chance. Je vis dans une colocation avec Samson et Marion, nous nous entendons très bien, et nous avons une terrasse ! Cassandre, la copine de Samson, restera avec nous durant toute cette période. Nous prévoyons déjà les aprem jeux de société et les soirées films sur le vidéoprojecteur !

Jour 2 – Lundi 16 mars 2020

Derniers préparatifs avant l’annonce officielle. Marion est allée au travail pour se préparer à bosser depuis la maison. Cassandre a récupéré des affaires chez elle, et Samson a acheté des plantes pour verdir l’appartement. Je ne suis pas sortie, il et elle m’ont raconté les files d’attente devant les magasins, et toutes les personnes qui, valise à la main, semblaient fuir la ville.

À 20h00, nous nous réunissons pour regarder l’allocution du Président. La sentence tombe : deux semaines de confinement, renouvelables. Autorisation de sortir uniquement pour les urgences, faire des courses, ou un peu d’exercice, en prenant des précautions bien sûr. Pas de surprise, on savait que ça arrivait. Un ami m’a prêté un écran de projection, ce soir, ce sera « 28 jours plus tard ». On aime la cohérence…

Samson est prêt car « Nous sommes en guerre  » !

Jour 3 – Mardi 17 mars 2020

Je me lève à 11h, soit une heure avant le début du confinement officiel. Je décide de suivre Cassandre et Samson aux courses. A priori nous ne sommes pas les seul·e·s à avoir eu cette idée, les files d’attente devant les magasins sont impressionnantes. Nous attendons une heure devant le notre, avant de remplir nos cabas. Je m’autorise des achats différents de mes habitudes, des produits chers mais qui sauront réconforter mon estomac !

Nous aménageons et nettoyons la maison afin de s’y sentir le mieux possible. C’est curieux de se dire que nous avons attendu d’être confiné·e·s pour faire des choses qui auraient améliorer notre quotidien même en temps normal… Chacun et chacune trouve son espace pour pouvoir travailler dans le calme. Et nous sommes heureux·ses de nous retrouver à 18h00 pour une pause goûter et partie de tarot.

À 20h00, j’entends Cass et Samson s’agiter à l’étage, et je comprends : un mot est passé toute la journée sur les réseaux sociaux proposant d’applaudir à nos fenêtres à cette heure-ci pour soutenir le personnel soignant. J’ouvre alors ma fenêtre : plusieurs personnes dans la rue jouent le jeu, amenant une bonne partie des voisin·e·s à se montrer aussi. Cela ne dure pas plus d’une minute, mais suffit à en faire un moment particulier et touchant.

Sam’s et Cass sur le pont pour les applaudissements de 20h !
Marion applaudit à 20h00 pour soutenir les soignant·e·s.

Jour 4 – Mercredi 18 mars 2020

Aujourd’hui nous avons reçu un mail de notre propriétaire. La particularité de notre situation est que nous devions quitter notre logement le 31 mars. Aucun·e de nous n’avait encore trouvé de nouvel appartement. De ce point de vue, le confinement est presque arrivé comme une chance, nous permettant de rester plus longtemps avant de trouver où déménager. C’est ce que nous dit notre propriétaire dans son mail, bien évidemment nous pouvons rester dans l’appartement jusqu’à ce que la situation redevienne normale.

Cassandre et Samson profitent du soleil au petit déjeuner.

Jour 8 – Dimanche 22 mars 2020

Déjà une semaine de confinement ! Même si cette situation n’est facile pour personne, j’essaye de voir le positif, et d’apprécier ce que nous offre cette pause imposée : du temps. J’ai toujours mille projets, beaucoup d’envies et d’idées, et ces premiers jours m’ont permis de faire un point sur tout ce que je voulais faire durant cette période. Entre les montages vidéos en cours, des interviews à retranscrire pour un projet photo et une pile de livres bien trop grande, je sais que je ne vais pas m’ennuyer.

J’en ai aussi profité pour m’essayer aux apéros virtuels ! Un premier a réuni mes ami·e·s d’enfance, et nous nous sommes demandé·e·s pourquoi nous n’avions pas fait cela avant, puisque l’une vit en Martinique, l’un au Québec, et une dernière est en ce moment en Australie. Le second avec un jeune homme que je ne connaissais pas ! Nous suivons chacun·e le travail photographique de l’autre sur Instagram, nous avions déjà un peu échangé à ce propos. Après quelques messages suite à une de mes publications, nous avons décidé de boire un verre derrière nos écrans respectifs, nous permettant ainsi de garder un semblant de nos anciennes vies sociales, habituellement faites de nouvelles rencontres !

La cohabitation à la maison se passe très bien, nous nous retrouvons régulièrement pour de bons moments, des goûters, des apéros sur la terrasse, l’intégral du Seigneur des Anneaux versions longues, et autres jeux de cartes. Samson nous appris la coinche, on y joue beaucoup ! Les températures sont très douces pour un mois de mars, et enfermé·e·s dans notre maison, ce confinement a presque un goût de vacances !

SEMAINE 2 :

CategoriesConfinement

Leave a reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *