Skip to content

Confinement : Semaine 5

Le confinement national vu d’une colocation parisienne.

Jour 30 – Lundi 13 avril 2020

Il nous arrive un truc complètement DINGUE !! Je ne sais même pas par où commencer… Vous n’allez jamais me croire de toute façon ! Je suis trop sous le choc pour écrire correctement mais je vais quand même essayer. Donc aujourd’hui nous décidons de retourner à la cave pour chercher de quoi décorer la terrasse. Nous sommes tous les quatre en bas, quand on entend la porte du couloir s’ouvrir. On se dit que ça doit être les start-upers, Marion décide de monter voir. Soudain, nous entendons Marion pousser un hurlement ! Nous montons en vitesse, et voyons qu’elle est face à quelqu’un. Et ce quelqu’un… c’est Marion !!

Je sais, ça n’a aucun sens ! Evidemment nous avons tou·te·s paniqué, on criait, ça partait dans tous les sens, et là, le sosie de Marion nous a hurlé dessus « On se calme !! ». Pas très rassurant mais ça a eu le mérite de nous faire taire, et de lui laisser le temps de nous parler. Elle nous a dit qu’il était normal qu’on soit flippé·e·s, mais qu’elle était bien Marion et qu’il y avait une très bonne explication à tout ça. Je voyais du coin de l’oeil Cassandre faire des signes à Samson. D’un coup elle a crié « maintenant ! » et iels se sont jeté·e·s sur la sosie en lui disant « T’es qui ? T’es qui ? ». Celle-ci ne s’est pas débattue, mais a fini par regardé notre Marion en lui demandant si elle voyait bien que c’était elle-même. Là j’ai vu que Marion était toute blanche, je l’ai soutenu car j’ai bien cru qu’elle allait défaillir.

Samson et Cass ont fini par s’éloigner de la sosie et l’observer, comme pour déceler si elle disait la vérité. Voyant cela, j’ai vrillé à mon tour, et je me suis mise à crier que c’était n’importe quoi, qu’elle racontait de la merde et qu’il fallait appeler les flics. Sur quoi la sosie nous a dit « Merde vous aviez raison ! Moi qui croyais que ça passerait… ». Je n’ai toujours pas compris cette phrase. Elle a dit qu’on avait besoin de preuves, et donc qu’elle reviendrait. Et elle est partie !

Illustration de Séverine Jeauneau

Je vous passe le reste de la journée, qui n’a aucun intérêt à côté de cette histoire, d’autant que nous n’avons pas fait grand chose, nous étions sous le choc. Nous avons beaucoup parlé pour essayer de comprendre ce qu’il s’est passé. Puis passé beaucoup de temps chacun·e de notre côté pour tenter de nous calmer. Nous nous sommes dit que nous n’avions plus qu’à attendre de voir si cette personne allait revenir ou pas. Voilà voilà…

Le discours du Président à 20h a fini de nous achever avec l’annonce d’un confinement au moins jusqu’au 11 mai. Je me disais qu’un mois de plus me permettrait de finir mes projets, mais de savoir dès maintenant que ce sera le cas, et que ça pourra même être plus longtemps, ça fout un coup au moral. Je vais me coucher tôt ce soir, tout cela m’a épuisé !

Jour 31 – Mardi 14 avril 2020

L’ambiance depuis hier est très étrange. Nous ne sommes plus sûr·e·s de ce qu’il s’est vraiment passé. Toute cette histoire semble irréelle, nous nous sommes demandé·e·s si ce n’était pas le fruit de notre imagination, une sorte d’hallucination collective, un pétage de câble en commun ! Après tout, ça fait un mois que nous sommes en confinement, tout se passe très bien mais cela a forcément un effet sur notre mental. Cassandre dit que c’est peut-être à cause du chlore, dont ils ont augmenté les doses dans l’eau pour lutter contre le virus.

Nous nous sommes dit qu’il fallait qu’on mange mieux, qu’on évite l’alcool, et qu’on dorme le plus possible pour essayer de se remettre les idées en place ! Nous avons encore un mois au minimum en confinement, nous ne pouvons pas nous laisser abattre.

Jour 32 – Mercredi 15 avril 2020

Ce matin nous avons trouvé une lettre sur la table du salon. Elle était adressée à nous quatre. Voilà ce qu’elle dit :

«  Cher·e·s colocataires,

Nous vous écrivons à propos de l’incident du mardi 14 avril 2020, lorsqu’une personne que vous aurez pu identifier comme votre colocataire Marion a fait irruption dans votre bâtiment. Pour comprendre ce qu’il s’est passé, il faut que nous vous disions une vérité que vous allez avoir du mal à croire. Nous vous demanderons de lire cette lettre en entier, c’est très important.

Nous sommes Marion, Samson, Alice et Cassandre, mais du futur. Il y a quelques mois, nous avons découvert une porte cachée dans les bureaux des start-uppers, et cette porte permet de voyager dans le passé. La personne que vous avez vu était donc bien Marion, celle du futur. Nous sommes désolé·e·s qu’elle vous ait fait peur, nous aurions aimé que cela se passe autrement, mais on ne refait pas le passé !

Nous savons que ce que nous vous disons est très dur à entendre, vous allez certainement croire à un mauvais canular. C’est pourquoi nous vous proposons une rencontre. Nous souhaitons venir tou·te·s les quatre vous voir, dans quelques jours afin de vous laisser le temps d’assimiler ces informations. Nous viendrons donc ce dimanche 19 avril 2020, à 16h00, nous amènerons le goûter.

Amicalement,

Les futur·e·s Marion, Alice, Cassandre et Samson »

Je vous laisse imaginer notre perplexité ! On s’imagine évidemment une blague de mauvais goût. Quoi qu’il en soit, une chose est sûr… Vivement dimanche prochain !

Jour 34 – Vendredi 17 avril 2020

Par où commencer… Malgré ce qui nous arrive, nous essayons de garder un semblant de vie normale. Nous profitons du beau temps pour travailler sur la terrasse, je fais des photos, hier soir nous avons regardé le film « I am not a witch » (très perturbant…). Mais nous avons du mal à nous concentrer, nous parlons beaucoup de ce qu’il s’est passé, et comment appréhender ce qui nous attend dimanche.

Nous passons chacun·e notre tour par des phases de déni, de peur, et de stress, mais nous ne pouvons nous empêcher de nous dire que si cette lettre s’avérait véridique, cela expliquerait beaucoup de choses ! Dans cette éventualité, nous essayons de déterminer comment nous réagirions face à l’arrivée de nos futur·e·s nous. Devons-nous être accueillant·e·s ? Méfiant·e·s ? Prendre des mesures de sécurité ? Et nous avons tellement de questions ! De quelle époque viennent-iels ? La Marion du futur ne semblait pas beaucoup plus âgée, cela doit être un futur proche. A leur époque, sommes-nous encore en confinement ? D’autres personnes sont-elles au courant pour la porte secrète ?

Et si cela est une vaste blague, par qui est-elle perpétrée ? Comment les personnes responsables ont-elles eu accès à notre appartement ? Devons-nous être sur nos gardes ? Tant de questions qui, nous l’espérons, trouveront leur réponse dimanche !

Jour 36 – Dimanche 19 avril 2020

Le jour J est arrivé ! J’ai tellement de choses à raconter… Mais avant, laisser moi vous parler d’hier. Marion et moi avions prévu depuis quelques temps une surprise pour Samson et Cass, et nous avons décidé de la maintenir, afin de nous changer un peu les idées et nous détendre avant notre fameux goûter du futur.

Nous leur avons donc préparé une soirée Pizza Quizz ! Le concept était simple : iels devaient répondre à des questions plus ou moins dures, chacune étant associée à un aliment. Les bonnes réponses leur permettaient ainsi de gagner des ingrédients à mettre sur la pizza, ainsi que l’apéro et le dessert. Nous nous sommes régalé·e·s et avons passé une très bonne soirée, qui s’est finie sur le dancefloor !

Aujourd’hui, l’ambiance fut différente. Nous ne savions pas quoi faire de nous mêmes, trépignant d’impatience avant l’heure du rendez-vous donnée par nos potentiel·le·s futur·e·s nous ! Puis l’heure fatidique est arrivée. Nous nous sommes réuni·e·s dans le salon. A 16h00 pile, nous avons entendu toquer à la porte. Le temps s’est figé l’espace d’un instant, nous étions en mode pause, nous dévisageant les un·e·s les autres. Puis nous avons entendu la porte s’ouvrir, lentement, et une voix, à priori la mienne, s’est faite entendre, nous demandant si iels pouvaient monter. Ce à quoi j’ai répondu un timide oui.

Nous avons alors vu débarquer quatre personnes, et oui, elles nous ressemblaient comme deux gouttes d’eau ! En regardant mes colocs, j’ai bien cru que tout le monde allait défaillir ! Je ne me sentais moi-même pas très bien… Future-Cassandre a alors pris la parole, et nous disant qu’elle savait que c’était compliqué pour nous d’assimiler ce qu’il était en train de se passer, puisqu’iels l’avaient vécu dans leur passé. Logique !

Nous avons pris un moment pour les observer. Il n’y avait pas beaucoup de changements par rapport à nous, à la différence qu’iels étaient habillé·e·s de manière assez excentrique, et que future-Marion semblait s’est teint les cheveux. Leurs visages semblaient tout de même plus fatigués. Finalement, après un instant qui m’a paru une éternité, futur-Samson nous a proposé de nous assoir, afin de nous en dire plus sur cette étrange situation.

Il nous a dit avoir beaucoup de choses à nous expliquer, et nous a proposé de commencer par les questions que nous voulions certainement leur poser. Marion leur a alors demandé si nous étions tous et toutes sous drogues en train de vivre un trip géant. Futur-Samson a rigolé, et a répondu que non, même si ça semblait complètement irréel. Voilà ce qu’il a pu nous dire de plus important : le confinement de notre époque s’est bien fini en mai 2020, et la vie a repris son cours. Malheureusement, au bout de quelques semaines, l’épidémie est repartie de plus belle, et le gouvernement a déclaré un nouveau confinement en septembre 2020. Iels sont en confinement à la coloc depuis ce moment là. Nous leur avons donc demandé de quelle époque iels venaient. Nos futur·e·s nous viennent du mois de Juin 2021…

Nous avons eu beaucoup d’autres informations, mais il va me falloir du temps pour les assimiler, et réussir à les résumer par écrit. Je préfère donc m’arrêter là, pour le moment. Je vous dirai quand même que nous avons résolu le mystère des cartes disparues, puisqu’iels nous ont avoué être venu·e·s nous les piquer pour pour pouvoir jouer à The Game. Iels sont resté·e·s environ trois heures avec nous, et nous ont proposé de revenir nous voir quand nous le souhaiterions. Nous avons dit avoir besoin d’y réfléchir, mais avons tout de même mis en place un système de communication, en choisissant un endroit caché dans la maison, où nous pourrons leur laisser des messages, qu’iels pourraient lire à leur époque. Nous avons pris une photo, pour la postérité, il fallait immortaliser ce moment historique et surréaliste !

CategoriesConfinement

Leave a reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *