Skip to content

CHARLOTTE

31 ans – 23 Octobre 2019 – Les Lilas

“Je n’ai pas un rapport problématique à la rue, ce n’est pas un endroit où je me sens mal, mais ce n’est pas non plus un endroit où je me sens bien. Rester dans la rue ne m’intéresse pas, je ne m’attarde jamais vraiment toute seule en fait.

Je n’ai jamais senti qu’il y avait un problème, un danger pour moi. Des fois je peux avoir des regards, j’entends des susurrements sur mon passage, mais je n’y fais pas attention, j’ai choisi de m’en foutre. Et par contre des fois, quand c’est un peu plus que susurrer, des “T’es vraiment belle mademoiselle”, là parfois je me retourne et je dis “Merci !”, et souvent ça créé un sourire chez la personne, même une surprise, quand on répond positivement.

Mais bon, ces moments ne sont pas assez nombreux pour que ça me dérange. Je les prends pour des compliments. Alors après, si on va plus loin, on se dit « c’est qu’il me voit peut-être comme quelqu’un qu’il aimerait bien baiser » mais je préfère ne pas y penser, zapper, et rester sur la surface. Et éventuellement répondre si je sens qu’en face il n’y a pas de problème. C’est vrai qu’on développe une sorte de jauge, on voit si on peut répondre ou pas.

La nuit se pose une question de sécurité, parce que y a beaucoup moins de monde déjà, c’est silencieux, et si on a un souci, on ne nous entend pas forcément. On n’a pas de défenseur potentiel, on est seule, et forcément ça fait peur. J’ai eu un problème récemment (Nb : un homme l’a suivi un soir depuis le tramway, mais elle a réussi à le semer) mais c’était la première fois que ça m’arrivait. Sinon je ne crois pas que j’ai eu de problème la nuit. Ma mère a toujours dit à ses enfants de faire attention. Mais bon la peur n’empêche pas le danger. Moi je suis plutôt comme ça, si on a toujours peur, on ne s’en sort pas.

Ma rue idéale, c’est peut-être une rue où la nuit, on n’a pas peur. Ça, ça serait vraiment bien. La journée, une rue où il y a du bruit, des enfants, des gens qui passent, où il y a les commerces qui ont pignon sur rue, où on entend un peu tout, le bruit de la vie !”

RETROUVEZ TOUTES LES SÉRIES DU PROJET CI-DESSOUS