Skip to content

DOMINIQUE

65 ans – 1er Janvier 2019 – Paris 5ème

“J’adore la rue, pour moi c’est un espace de liberté. Je peste comme tout le monde contre le manque d’espace, parce que j’aime bien marcher vite, mais je trouve que dans une ville comme Paris, on a une grande liberté de mouvement.

Je suis née au Maroc, j’y ai vécu jusqu’à l’âge de dix-sept ans, et c’était très différent. Le harcèlement, je l’ai vécu à ce moment là. Ici c’est de la rigolade ! ​En vieillissant, je perds en visibilité et je gagne en vulnérabilité, mais pour le moment, ce n’est pas vraiment un problème .

J’ai vécu à New-York aussi pendant les années 80, la ville était presque en faillite, ça n’avait rien à voir avec le New-York de maintenant. Il y avait une géographie urbaine à connaître, certains carrefours qu’il valait mieux éviter, à cause des deals de drogue principalement. Ce n’était pas spécialement les femmes qui étaient ciblées, si vous voyiez des choses qui ne fallait pas voir, vous risquiez d’avoir des gros problèmes.

Ce que j’​ai ​appris aussi en vivant à NY, c’est que devant une situation un peu compliquée, il fallait commencer par parler, avant que l’autre ne parle. Ça m’est arrivé une fois à Montreuil, je passais devant un groupe de mecs qui tenaient un peu les murs. Ils n’étaient pas agressifs, mais je n’étais pas très à l’aise de passer devant, ils mataient. J’ai parlé, et voilà, je n’ai pas eu de problème. Je n’aurais pas parlé, ça​ ne​ se serait peut-être ​pas ​passé de la même manière.

Le jeu des regards, je trouve que c’est un jeu marrant, que j’aime bien à Paris. Les gens qui se baladent dans la rue regardent les gens qui sont assis au café, et ceux qui sont assis au café regardent ceux qui se baladent. J’aime bien ce genre d’interactions.

Ma rue idéale… Une rue où il y a des cinémas, des cafés, quelques petits commerces. Une rue animée sans que ce soit une galerie marchande, avec peut-être un caractère d’architecture, ​d’histoire, des choses intéressantes ​à voir et à faire​, ​des gens intéressants à ​regarder. Une rue qui laisse aussi passer la lumière. Et des trottoirs larges.”

RETROUVEZ TOUTES LES SÉRIES DU PROJET CI-DESSOUS